Le tribunal de la guénille

par Grégoire Maisonneuve

Bonjour Nancy. Tu t’es réveillée ce matin, tu as brossé tes belles dents blanches presque bleues blanchies aux bandes Crest 3D White, tu as mangé ton petit porridge rempli de beige et d’ordinaire et nourri ton Bichon frisé blanc que tu as appelé Snow. Tu désires prendre un moment pour toi avant de commencer ta folle journée et tu ouvres ton téléviseur. Tu crois naïvement que ce geste est inoffensif, mais tu te trompes. Ce qui suit est un vrai scandale : tu trouves la robe que ton animatrice d’émissions quotidiennes semi-madames préférée porte VRAIMENT LAIDE. Mais que faire??? Ça se met soudainement à sentir les toasts. Tu hyper ventile, tu as envie de crier, de pleurer. Bon, pas de panique Nancy. Tu agrippes aussitôt ta tablette électronique à l’écran craqué que tu dois faire réparer depuis 4 mois, tu cliques sur le diabolique F bleu et te diriges sur la page de cette animatrice ingrate. Tu vomi ton avis sur sa tenue abominable dans la section commentaire. Tu te sens bien, défoulée.

Good morning Karen. You woke up today, you brushed your Crest 3d White whitened almost blue teeth, you ate your boring cold gray porridge and you fed your Chihuahua that you called Paris. Since you want a little ‘’me time’’ before starting your busy day, you open your television. You innocently think that this action is insignificant, but you’re wrong. What’s next is a real scandal: you think that your favorite momsy day time TV show host’s dress is HORRENDOUS. BUT WHAT CAN YOU DO? It’s suddenly starting to smell like burning toast. You are breathing heavily; you want to scream, to cry. OK Karen, DO NOT PANIC. You grab your good old cracked screen electronic tablet that you badly need to get fixed and click on the evil blue F. You throw up you opinion on that ungrateful host page’s comment section. You start to feel great again, to be proud of yourself.

Mais pourquoi donc Nancy? Qu’est-ce que ce geste peut bien t’apporter? Qu’est qui vient te chercher dans le choix de la jupe à frange orangée de Shania Twain? En général, l’humain a tendance à se comparer et à juger. Ce qui, auparavant, n’était qu’un simple commentaire de mémère de quartier à sa voisine est devenu quelque chose de beaucoup plus gros. On le sait bien, avec l’arrivée des réseaux sociaux est apparu un phénomène : TOUT LE MONDE PEUT COMMENTER CE QU’IL VEUT SUR LES DIFFÉRENTS RÉSEAUX «PARCE QU’ON A LE DROIT». Je te l’accorde, Nancy, tu as le droit. Mais j’aurais techniquement aussi le droit d’appeler mon enfant Beyonce-Marc mais je ne le fais pas. On retrouve souvent sur le Web des commentaires complètement gratuits et inacceptables sur le physique de nos vedettes préférées. Mais ce qui me fascine vraiment, ce sont les gens qui trouvent nécessaire de juger les guenilles portées de ces personnalités publiques ; ceux qui se prennent pour un juré de la robe Gucci empruntée le temps d’un tapis rouge. La mode, la gang, ce n’est pas si sérieux. Elle sert principalement à s’exprimer, à démontrer son unicité et surtout à s’amuser. Qu’est-ce qui poussent ces Joan Rivers des pauvres à porter ce genre de jugements sur internet? J’ai l’impression que ces dieux de l’avis mode pensent que leurs commentaires d’opinions servent de conseil courtois envers leurs victimes/vedettes ciblées. Mais non, Nancy, tu n’es pas Jean Airoldi (même Jean Airoldi n’est pas vraiment un Jean Airoldi selon moi mais ceci est un autre sujet…). En fait, ton commentaire peut avoir le même effet que ceux que Jean a faits envers les pauvres dames de 40 ans emprisonnées dans une cage de verre en leur avouant qu’elles ont l’air d’avoir 108 ans : il peut blesser et ce même si termine ton commentaire par« sans rancunes». Malgré que tu crois naïvement être anonyme derrière ton écran et pouvoir dire ce que tu veux, ton geste peut avoir des conséquences sur tes victimes juste parce que toi, reine de ta banlieue bien grise, ça te tentait  de dire à JLo qu’elle s’habille comme une guédaille. On se rappelle de Safia Nolin qui, le 30 octobre 2016, a porté une tenue assez polarisante selon certain qui lui a malheureusement valu des commentaires haineux à la pelle et même des menaces de mort. Elle arborait un t-shirt du chanteur québécois Gerry Boulet, un cardigan gris ainsi qu’un mom jeans bleu délavé. Non, madame, monsieur, un t-shirt d’un défunt chanteur à la coiffure lionne et un bon vieux Levis ne méritent fucking pas un : «bravo tu as gagné un prix, mais MEURS PARCE QUE TA TENUE EST INAPROPRIÉE». On est pas mal à l’antipode d’un gentil conseil de sape ici. Les regards aussi peuvent faire mal. Aux Oscars de 2016, Jenny Beavan a remporté le prix de la costumière de l’année pour son travail sur le film Mad Max: Fury Road. Alors qu’elle se rendait sur scène vêtue d’un jeans noir et d’une veste de cuir ornée d’un squelette pailleté, elle traversa une mer de regards et de jugements de la part d’acteurs masculins présents ce soir-là. Des regards qui disent : «WTF JENNY!». Non, messieurs, Jenny n’a pas sorti sa robe de Madame de Pompadour ce jour-là. ET PUIS QUOI?  Elle est célébrée pour son travail et a quand même remporté un oscar et ce même en jeans, contrairement à vous, douchebags hollywoodiens, en tuxedo. Gardez vos jugements pour vous, s’il vous plaît.

But why, WHY Karen? What this action can possibly bring to you? What excites you in judging Shania Twain’s orange fringed skirt? Usually, human beings feel the urge to compare themselves. What was before a little neighborhood gossip is now a way bigger problem. We all know that with social media being a huge thing, everyone feels the need to express their opinion JUST BECAUSE WE CAN. Of course you can Karen. But I also can call my kid Beyonce-Mark, but I won’t do it. We usually find mean and unnecessary comments on physical parts of our favorite celebrities. But what is really fascinating to me are people who find it necessary to judge outfits worn by these public figures; those who take themselves for judges of the Gucci dress borrowed for a red carpet. Fashion, my friends, is not that serious. It’s mainly used to express ourselves, to show our uniqueness and especially to have fun. What makes these wannabe Joan Rivers express these kinds of judgments on social media? They might think that they are helping these celebs with their ‘’useful tips’’. But no, Karen, you are not Stacey London from What not to wear (even Stacey London is not really ‘’a Stacey London’’ in my opinion but this is another subject…). In fact, your comment can have the same effect that Stacey’s when she told 40-year-old woman that she dresses like 108 years old: it can hurt. Even though you stupidly think that you are anonymous behind your screen and that you can say whatever you want, your gesture can have consequences on your victims. All that just because you, queen of your very gray suburb, badly wanted to tell JLo that she dresses like a slut. On October 30, 2016 in Montréal, Safia Nolin, a popular yet underground French Canadian singer, wore a rather polarizing outfit according to some who unfortunately gave her hateful comments and even death threats. She wore a t-shirt of 80’s French Canadian singer Gerry Boulet, a grey cardigan and a washed blue mom jeans. No, madame, monsieur, a t-shirt of a dead singer with a Tina Turner hairstyle and good old Levis jeans don’t deserve a fucking ‘’YOU NEED TO DIE’’. We’re pretty much at the opposite end of a nice tip here. Looks can hurt too. At the 2016 Oscars, Jenny Beavan won the Costume Designer of the Year award for her work on the film Mad Max: Fury Road. As she went on stage dressed in black jeans and a leather jacket with a glittery skeleton embellishment, she crossed a sea of looks and judgments from male actors present that night. Looks that say: « WTF JENNY! ». No, gentlemen, Jenny did not take out her dress of Madame de Pompadour that day. AND THEN WHAT? She is celebrated for her work and still won an Oscar that night, unlike you, Hollywood douchebags in tuxedos. Keep your judgments to yourself, please.

La mode, c’est une jungle de possibilités, qui, oui, peut être parfois discutable, mais c’est ça la beauté de la chose. Ce qui est cool de la mode, c’est que c’est extrêmement personnel, unique. Si quelqu’un décide de porter un simple gaminet pour un événement glamour, c’est son choix. Si cette personne décide de mettre une robe de bal complétement zazou pour aller se procurer une petite Poppers au melon d’eau, C’EST AUSSI SON CHOIX MADAME. Comme toi, Nancy, c’est ton choix de te cacher derrière une photo de profil d’un chaton sur un fond de nuages pastel et personne ne prend le temps de commenter l’absurdité de cette dernière. On voit souvent des  articles ridiculisant les looks les plus travaillés et extravagants des grands créateurs. Peut-être qu’on ne verra personne porter une gigantesque robe de tulle Giambattista Valli au cinéma du coin, mais peut être que celle-ci inspirera ce qu’on portera la saison prochaine. La mode sert à choquer, à inspirer et à faire rêver. Les marques haut de gamme collaborent avec les stars afin de montrer leur savoir-faire : des vêtements au look tape-à-l’œil afin de promouvoir la version simplifiée et commerciale qui sera disponible plus tard en boutique. De leur côté, ces personnalités expriment leur unicité par leur look; parfois pour influencer, parfois pour se démarquer. Il faut cesser de tout prendre au sérieux! Il faut arrêter de dire à Véro, célèbre animatrice québécoise, que ses cheveux sont trop jaunes, arrêter de lancer à Mika qu’il s’habille «comme un gay» et surtout arrêter de dire à Cher (icône interplanétaire) qu’elle s’habille trop jeune parce que de toute façon, c’est un robot de 115 ans et elle s’en fou (et elle fait très bien d’ailleurs!). IL FAUT ARRÊTER DE TOUT PRENDRE AU SÉRIEUX!

Fashion is a jungle of possibilities, which, yes, can sometimes be questionable, but that’s the beauty of it. What’s cool about fashion is that it’s extremely personal, unique. If someone decides to wear a simple outfit for a glamorous event, that’s their choice. If someone wants to put on a completely drag queen ish ball gown to go and get a little watermelon poppers, IT IS ALSO THEIR CHOICE MA’AM. Like you, Karen, it’s your choice to hide behind a profile picture of a kitten against a pastel cloud background and no one takes the time to comment the weirdness of it. We often see articles making fun of the most worked and extravagant looks of high-end designers. Maybe we won’t see anyone wearing a giant Giambattista Valli tulle dress at the movies, but maybe this one will inspire what we will wear next season. Fashion is used to shock, inspire and make people dream. Top-of-the-line brands collaborate with well-known celebs to show off their savoir-faire: showing clothes with over the top lines and intricate details to promote the simplified and commercial version that will be available later in stores. For their part, these celebrities express their uniqueness through their look; sometimes to influence, sometimes to stand out. Stop taking everything seriously! We must stop telling Ashley graham that she’s too curvy to wear something, stop sending DMs to Mika that he dresses «like a gay» and especially stop telling Cher (interplanetary icon) that she dresses like a 20 year old cause anyway she’s a 115-year-old robot and she doesn’t care (AND SHE SHOULD’NT!).

Donc, ma belle Nancy, troll des fringues de vedettes, prends une bonne respiration, prends-toi une petite infusion orange pékoe et retiens toi car tu es capable. Je le sais que tu es capable de respecter les choix des autres, de juger en silence dans ton bungalow et penser un peu aux sentiments à Marie-Mai avant de dire des sottises sur son kit aux Gémeaux. Merci Nancy, tu es une bonne personne.

So my sweet Karen, celebrity clothing troll, takes a deep breath, take a little chamomile infusion and hold back because you can. I know that you are able to respect the other’s choices, to judge silently in your little, bungalow and think a little about the feelings to Lizzo before saying nonsense about her outfit at VMA’s. Thank you, Karen, you are a good person.

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published