VIVA DISCO

VIVA DISCO - PART 1 & 2

by Bradric, NYC

VIVA DISCO - PART 2

Disco has always been full of an eclectic list of artists. This variety has played a major part in the phenomenon of the genre. From the early days of Donna Summer & The Bee Gees, to the massive resurgence we are hearing today.

Le disco a toujours été composé d’une liste éclectique d'artistes. Cette variété a joué un rôle majeur dans le phénomène du genre. Depuis les débuts de Donna Summer & The Bee Gees, jusqu'à la résurgence massive que nous entendons aujourd’hui.

In 2005 Madonna released the classic album ‘Confessions On a Dance Floor. This was the first time an artist dared to put their touch on a genre that had been swept under the rug during its peak. As we all know, Madonna has never followed anyones rules but her own. It should have been no surprise to see how Madonna not only was inspired by disco, but also embraced it. From the sound, all the way down to the visual elements. The entire project gave you the perfect journey of audio, visual, and fashion. On the runway, Tom Ford & Gucci’s era would exude sex, sophistication, and style. Consistently some artists would be literal with the genre, and some would just dabble in its inspiration. Wether it was a remix, an accessory, or theme...... either way, it was a movement on its own. …..

En 2005, Madonna a sorti l'album classique «Confessions On a Dance Floor». C'était la première fois qu'un artiste osait mettre sa touche sur un genre qui avait été balayé sous le tapis à son apogée. Comme nous le savons tous, Madonna n'a jamais suivi de règles autres que les siennes. Cela n'aurait pas dû être surprenant de voir comment Madonna non seulement a été inspirée par le disco, mais l'a également embrassée. Du son aux éléments visuels. L'ensemble du projet vous a donné le voyage parfait de l'audio, du visuel et de la mode. Sur la piste, l'époque de Tom Ford et Gucci respirait le sexe, la sophistication et le style. Certains artistes restent littéraire avec le genre, alors que certains se contentent que de s’en inspirer. Que ce soit un remix, un accessoire ou un thème ... de toute façon, c'était un mouvement en soi.

Fast forward. In the summer of 2018 we were blessed with the Diplo & Mark Ronson produced track “Electricity” featuring Dua Lipa. The track would not only become a success, but it would set the tone for the lead single from Dua’s second project. With the percussion & drum-kick beat in Dua’s single “Don’t Start Now”, the sound of disco was taking you back to the dance floor. From that moment on we would see a great line-up of sounds from Sam Smith, Disclosure, Chaka Khan, Calvin Harris , Jessie Ware, Róisón Murphy, and most recently, Kylie Minogue.

Fast forward l'été 2018, nous avons eu la chance d'avoir le morceau «Electricity» produit par Diplo & Mark Ronson avec Dua Lipa. Le morceau ne serait pas seulement un succès, mais il donnerait le ton au premier single du deuxième projet de Dua. Avec les percussions et les battements de drum du single "Don’t Start Now" de Dua, le son du disco vous ramène sur la piste de danse. À partir de ce moment, l’arrivée d’une excellente gamme de sons de Sam Smith, Disclosure, Chaka Khan, Calvin Harris, Jessie Ware, Róisón Murphy et, plus récemment, Kylie Minogue.

Kylie Minogue’s 15th studio album appropriately titled, ‘DISCO’, was released on November 6th, 2020. Packed with classic Kylie, her vocals provided the signature soft, sexy, and energized production to complete a journey of retro nostalgia. The album was not a tribute record by any means. It showed the truth in tracks like “Celebrate You”, my personal favorite “Miss A Thing”, and the lead single “Magic”. The album’s cover literally looks like it could be found in a DJ crate of vinyl tucked away in the basement surrounded by disco divas from the past. Kylie nailed it. Once again, Disco, just like any form of art, has come at a time when we all need it most. A time when the world is still trying to keep us in a box, and make us conform to society’s idea of who & what they think we should be. The uncertainty that is still among us has not shown any sign of slowing down, but the beat still goes on. If you’re on the dance floor sweating in 6 inch heels, or dancing naked in your bathroom mirror........ That is your disco. Survive, stay alive, and keep on dancing.

Le 15e album studio de Kylie Minogue, correctement intitulé «DISCO», est sorti le 6 novembre 2020. Garni d’œuvres fidèlement Kylie, cette production est élevée par la douce, sexy et énergétique signature de sa voix qui nous transporte dans un voyage rétro-nostalgique. L'album n'est en aucun cas un disque hommage. Il montre son authenticité dans des morceaux comme "Celebrate You", mon préféré "Miss A Thing" et son premier single "Magic". La pochette de l'album semble littéralement se trouver dans une caisse de vinyle de DJ nichée dans le sous-sol, entourée de disco divas du passé. Kylie tapé dans mille. Encore une fois, le Disco, comme toute forme d'art, est arrivé à un moment où nous en avons tous le plus besoin. Une époque où le monde essaie encore de nous garder dans une boîte et de nous rendre conforme à l'idée de ce dont société voudrait de nous. L'incertitude qui règne toujours parmi nous n'a montré aucun signe de ralentissement, mais le rythme continue. Si vous êtes sur la piste de danse en transpirant avec des talons de 15 cm, ou en dansant nu dans le miroir de votre salle de bain ... C'est votre discothèque. Survivez, restez en vie et continuez à danser.

PART 1

PART 1

So, it’s another Friday night. You just got paid, and you are so ready to put your shitty work week behind you. That is the usual feeling after putting in hours of work to follow someone else’s rules. In the end it is all worth it, because the weekend is here…… It’s time to dance!

C’est enfin vendredi soir, vous venez d’avoir votre paye et vous êtes enfin prêt à mettre votre semaine de travail plutôt merdique derrière vous. C'est un sentiment habituel après avoir travaillé des heures pour suivre les «règles» de quelqu'un d'autre. Au final cela en vaut la peine, car le week-end est là… Il est temps de danser!

As far back as the early 1900’s, the dance floor is where you let it all out. The stress & struggles of daily life was left behind, and nightclubs were in their truest & most “fuck you” form during the 1970’s. This was all during a time when the outside world wanted to categorize you to their standards. It was a total war zone of sexism, racism, and homophobia……. then, in comes the sound of DISCO!

Dès le début des années 1900, la piste de danse est l'endroit où vous pouvez laissez tout sortir. Le stress et les luttes de la vie quotidienne ont été laissés pour compte et c’est dans les années 70 que les boîtes de nuit étaient dans leur forme la plus notable. C'était à une époque où le monde extérieur voulait vous catégoriser selon des normes conservatrices, une zone de guerre totale ou sexisme, racisme et homophobie étaient au rendez-vous ……. puis, vient le son de DISCO!

To this day no other musical genre has reached every demographic the way that disco has. It is a sound that united all walks of life - no matter what your differences were. On any weekend during the 70’s, it was regular to walk into a club with every gender, sexual preference, queen, race, and mood. It was a ‘come as you are’ situation.  Everyone would be in complete unison. The dancing, sweating, and letting loose was the main priority. Why did this sound have such a massive impact on an infinite amount of people? Well, its pretty simple. It was feel good music. Anything that is going to make you feel good will instantly develop a craving. In turn, you will want it “MORE. MORE. MORE.”

À ce jour, aucun autre genre musical n'a atteint tous les groupes démographiques comme le disco l'a fait. C'est un son qui unit tous les horizons de la vie - quelles que soient nos différences. Tous les week-ends des années 70, il était régulier de se promener dans un club avec tous les types d’humains, préférences sexuelles, queen, race et humeur. C'était une situation «viens comme tu es». Tout le monde était en unisson complet. Danser, transpirer et se laisser aller était la principale priorité. Pourquoi ce son a-t-il eu un impact si massif sur un nombre infini de personnes? Eh bien, c'est assez simple.: C'était de la bonne musique. Tout ce qui nous fait se sentir bien développera chez nous instantanément ce désir, cette envie. À votre tour, vous en voudrez toujours «PLUS. PLUS. PLUS."

With the sound of life in place, the influence became a phenomenon. Everybody wanted to look their best for Disco. Hair salons were packed with regular requests for the Farrah Fawcett flip, blowouts, afros, and the iconic bone straight tresses that were styled on Cher. Within the fashion industry clothes were tighter, shiny, and loud! To be seen in a Halston dress or a chiffon Thea Porter blouse was considered true royalty. The fashion trends also embraced the beauty of androgyny. Men wore the midriff’s & the heels right along with the women. Backless, strapless, sequins, lame fabrics….. you had it all. It was a time to be alive & seen in your best! It did not stop there.…… When a phenomenon has conquered music & fashion, the next best thing is film. The motion picture  industry made no shortcut in bringing disco to the big screen. Successful films like ‘Saturday Night Fever’ starring John Travolta in his prime, and ‘Xanadu’ starring the lovely Olivia Newton-John have gone down in history as classics. They highlighted the genre in its purest form. Led by major recording artists, the films gave you the sound, the fashion, and its lifestyle elements. All on the big screen. Disco was officially a power house in popular culture.

Avec ce son de la vie en place, l'influence est rapidement devenue un phénomène. Tout le monde voulait faire de son mieux pour le Disco. Les salons de coiffure étaient remplis de demandes régulières pour le fameux flip de Farrah Fawcett, les «blowouts», les afros et les tresses droites emblématiques de la populaire chanteuse et animatrice Cher. Dans l'industrie de la mode, les vêtements étaient plus serrés, scintillant et extravagant! Être vu dans une robe Halston ou un chemisier en mousseline Thea Porter était considéré comme de la royauté. Les tendances ont également embrassé la beauté de l'androgynie. Les hommes portaient le «crop-top» et les talons. Dos nu, bustier, paillettes, tissus métallique… vous aviez tout. C'était un moment pour être flamboyant/e et être vu sous votre meilleur jour! Quand un phénomène conquis la musique et la mode, la chose qui suit est souvent le cinéma. L'industrie cinématographique n'a fait aucun raccourci pour amener le disco sur grand écran. Des films à succès comme "Saturday Night Fever" avec John Travolta à son apogée et "Xanadu" avec la charmante Olivia Newton-John sont entrés dans l'histoire comme des classiques. Ils ont mis en évidence le genre dans sa forme à son apogée. Avec des trames sonores des plus grands artistes du moment, les films vous ont fait découvrir le son, la mode ainsi que le de style de vie. Le tout sur grand écran. Le disco rentrait officiellement dans la culture populaire.

As the impact of disco fueled its influence in life all over the world, it gave a space where people could feel safe. They felt safe during a time of uncertainty. Disco gave an escape & brought all walks of life together to enjoy its feel good energy. For some, fantasy became a reality. Even if it was just for one night. What a beautiful time to be able to walk down the street wearing your best YOU, and not have a care in the world. 

Worldwide phenomenons may eventually quiet down, but they never go away…..

L'impact du disco a alimenté une nouveau style de vie partout dans le monde, une culture permettant un espace où les gens pouvaient se sentir en sécurité. Le Disco a donné une évasion et a réuni tous les horizons pour profiter de son énergie de bien-être. Pour certains, la fantaisie est devenue une réalité. Même si ce n'était que pour une nuit. Quel beau moment pour pouvoir marcher dans la rue en portant votre meilleur VOUS.

Les phénomènes mondiaux peuvent finir par se calmer, mais ils ne disparaissent jamais…

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published